BAREGES : L’accès au domaine skiable

Depuis près d’un siècle, c’est la question que tout le monde se pose l’hiver. Qu’il soit habitant du village, professionnel du tourisme ou usager de la station, chacun se demande tous les jours : Comment faire pour aller sur les pistes … ?

Skieur-Ayre1950-003.jpg

La première Ecole de ski a été créée en 1921. On montait à pied, éventuellement avec des raquettes ou des peaux de phoque, jusqu’au Lienz. Les gens s’en contentaient, mais c’était drôlement fatigant … Il a fallu à peine 15 ans pour que l’on décide de construire le premier Funiculaire, qui permettait d’accéder au Lienz.

FuniHiver1980.jpg

 

C’était une grande avancée technique, parce que cela permettait aux skieurs de pratiquer dans un environnement naturel particulièrement adapté aux sports d’hiver (à cette époque, il y avait à 1500 m d’altitude autant de neige que maintenant à 2200 m…). L’accès du village au domaine skiable a permis à Barèges de devenir au début des années 50 une destination touristique d’hiver prestigieuse, et le célèbre Urbain Cazaux, maire de Barèges, a fait prolonger le Funiculaire jusqu’à l’Ayré.

Vint ensuite un téléphérique vers la Laquette (1954), remplacé en 1968 par une télécabines. Il y avait aussi un télésièges pour aller au Lienz. Pendant cette période, on avait le choix entre 3 remontées vers la Laquette, le Lienz ou l’Ayré. Et comme en ce temps-là il y avait de la neige, tout allait bien !

Telecabines-bareges.jpg

A partir de 2000, les contraintes techniques et budgétaires ont entraîné la fermeture de ces remontées mécaniques, et le transport des skieurs vers les pistes a été assuré par des navettes autocars, qui fonctionnent toujours aujourd’hui et, globalement, donnent satisfaction, à moins qu’il n’y ait de la neige sur la route et que ça glisse…

L’avantage des navettes, c’est leur souplesse. On peut facilement adapter le nombre de véhicules et la fréquence des passages aux besoins réels. Une bonne gestion des flux permettra de ne dépenser que ce qui est nécessaire. Une meilleure gestion du déneigement aidera à éviter que des voitures en travers de la route empêchent le passage des navettes.

Skibus-Bareges.jpg

Il faut préciser aussi que Barèges se trouve à moins de 4 km du grand parking de Tournaboup. Beaucoup d’usagers utilisent donc leur voiture pour s’y rendre, et sont satisfaits de cette solution parce qu’elle présente l’avantage de la liberté d’action, et de disposer de tout son équipement, du pique-nique etc… alors que si on utilise un transport en commun ou une remontée mécanique, il y a plus de contraintes.

Il est certain qu’une remontée mécanique qui partirait du centre du village pour aller sur le domaine skiable est souhaitable. Elle permettrait de faciliter le déplacement de la majorité des clients; pour qu’elle soit efficace, elle doit partir du centre de Barèges, quelque part entre l’école et les thermes. Un départ situé plus haut la rendrait inutilisable aux familles et aux personnes à faible mobilité. Elle doit desservir un domaine skiable utilisable par tous, y compris les débutants, et faciliter le déplacement des skieurs entre les différents domaines. Elle devrait donc arriver à la Laquette ou à Tournaboup.

BaregesDSC_3489.jpg

Une dernière question : quelle est l’utilité d’une remontée mécanique en dehors de la saison de ski ? Certaines stations des Pyrénées ont pris l’habitude d’ouvrir une remontée en été. Elles peuvent être utilisées pour accéder à un site touristique exceptionnel (Lac d’Artouste, Pic du Midi,Lac de Gaube); d’autres transportent quelques promeneurs et des cyclistes; d’autres enfin assurent la liaison entre deux sites urbanisés (Luchon, St Lary). On peut remarquer que parmi ces remontées, seules celles qui desservent un site touristique exceptionnel ont une fréquentation satisfaisante, et cela toute l’année (celles qui fonctionnent toute l’année perdent moins d’argent que les autres…) . Il faudra donc se poser la question de l’intérêt réel du site desservi par la remontée en été, si elle se fait à Barèges.

Pano-Parking$.jpg

Avant de prendre une décision, Barèges devrait faire réaliser et rendre publique une étude prévisionnelle sur les points suivants :

  • Type de remontée (télécabines, telesièges, navettes, funiculaire)
  • Fréquentation prévisionnelle hiver et été
  • Montant de l’investissement
  • Chiffrage de l’exploitation prévisionnelle, et de la part des dépenses qui devront être supportées par les collectivités locales
  • Incidence sur la fiscalité locale

La politique touristique des années à venir doit être choisie par tous; que nous soyons élus, vacanciers, amoureux du village, contribuables ou pros du tourisme, nous devons débattre ensemble de ces question, et les décideurs ne doivent pas se lancer dans des projets grandioses sans avoir consulté tout le monde.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s